Saint Sernin sur Rance ne vaut le détour que si l'on quitte la route nationale

qui le traverse sur toute sa longueur pour s'enfoncer dans le vieux bourg.

DSC_0388

 

Ancien bourg fortifié défendu par quatres tours et portes fortifiées.

DSC_0390

 

 Les stratèges médievaux profitèrent de l'éperon rocheux entre les rivières Rance

et Merdanson pour un bâtir un village.

DSC_0394

 

  Rues étroites et maisons à colombages témoignent d'un passé médiéval prospère.

DSC_0395

 

 

 

DSC_0397

 

 

DSC_0398

 

 

DSC_0400

 

 

DSC_0401

 

 

DSC_0402

 

 

DSC_0403

 

 

DSC_0404

 

 

DSC_0408

 

 

DSC_0411

 

Un chapitre fut fondé en 1442 par le pape Eugène IV en raison du nombre important

de bourgeois dans la ville. C'est ainsi qu'a été construite l'église à nef de 4 travées.

DSC_0414

 

Maison de style renaissance ayant conservé ses fenêtres à meneaux. 

DSC_0415

 

 

DSC_0419 

 

 

DSC_0420

 

 

DSC_0416

 

 

DSC_0418

 

 

DSC_0420

 

 

DSC_0421

 

 Ruelles et sentes herbeuses descendant vers le Rance et le Merdanson.

DSC_0422

 

 

DSC_0423

 

 

DSC_0424

 

 

DSC_0425

 

 

DSC_0426

 

 Hôtel particulier du 15ème siècle.

DSC_0428

 

 Le clocher de l'église, ancien donjon du château féodal, qui disparut au 13ème siècle.

DSC_0429

 

 Saint Sernin, c'est surtout le pays de Victor l'enfant sauvage. Trouvé en 1800

alors qu'il quitte les bois pour se réfugier dans la maison du teinturier Vidal.

Confié à Mme Guerin, qui le soignera durant 17 ans, on ne saura rien de lui.

DSC_0431

 

Un plat : Agneau de l'Aubrac sauce aux morilles et crème fraîche.

Un vin : Côte de Marcillac rouge.

DSC_0433