Monflanquin, bastide perchée surplombant la vallée de la Lède, aux frontières du

Périgord du Quercy et de la Guyenne, aux portes de la Dordogne,

est classée "plus beaux villages de France"

DSC_0003

 

 

"ville neuve" du Moyen Âge, dite bastide, fondée en 1256 par Alphonse de Poitiers. 

DSC_0006

 

 

Monflanquin a conservé son charme médiéval par son quadrillage de rue d'origine

(carrérots), ses maisons à colombages et à arcades et ses pontets, espaces aeriens privés.

DSC_0004

 

 

L'histoire de Monflanquin débute à la préhistoire, au paléolithique, il y a 100 milles ans. 

Des campements existaient jusqu'au sommet du pech. 

DSC_0005

 

 

 Ici le monde gallo-romain prend son expansion avec la voie romaine qui mène 

du Lot à la Dordogne vers Perigueux.

DSC_0007

 

 

 Des tombes exhumées attestent la présence de Mérovingiens et carolingiens.

DSC_0008

 

 

 En 1252, Alphonse de Poitiers fait l'acquisition du Mons Flanquinus pour faire une bastide.

DSC_0009

 

 

La place du marché, magnifique place aux arcades du 13ème siècle.

DSC_0010

 

 

 Depuis le 13ème siècle, le marché s'y tient toujours les jeudis.

DSC_0011

 

 

 

DSC_0012

 

 

La maison, du 14ème siècle, du Prince Noir, surnom donné au prince de Galles

Edouard de Woodstock.

DSC_0014

 

 

 En 1286, pour se protéger, la ville se dote de remparts.

DSC_0015

 

 

 Ces remparts seront démantelés à la fin du 17ème siècle.

DSC_0016

 

 

 Monflanquin vit sous les couleurs françaises jusqu'au milieu du 14ème siècle.

DSC_0017

 

 

 Le prince Noir fait passer la ville aux couleurs anglaises jusqu'à la guerre de 100 ans

où elle redeviendra Française.

DSC_0018

 

 

Depuis 1970, sous l'égide des maires successifs, la restauration de Monflanquin nous

permet de contempler l'architecture du 13ème siècle. 

DSC_0019

 

 

 

DSC_0020

 

 

 

DSC_0021

 

 

De style gothique, l'église St André dont la construction a débutée en 1260,

est classée monument historique. Son clocher, foudroyé est reconstruit en

1923 en mur à arcades et tour à créneaux.

DSC_0023

 

 

 

DSC_0024

 

 

 

DSC_0027

 

 

 

DSC_0028

 

 

 

DSC_0029

 

 

 

DSC_0031

 

 

 

DSC_0032

 

 

 

DSC_0033

 

 

 

DSC_0034

 

 

 

DSC_0035

 

 

 

DSC_0036

 

 

Toutes ces petites ruelles rallient les deux axes principaux qui mènent à la place du marché. 

DSC_0037

 

 

Une recette : le lapin aux pruneaux d'Agen.

Un vin : Côtes de Duras rouge.

DSC_0038