Balazuc est une commune française, située dans le département de l’Ardèche en

région Auvergne-Rhône-Alpes. 

DSC_0226

 

 

Balazuc est labellisée Village de caractère et adhérant à l'association des "plus

beaux villages de France".

DSC_0225

 

 

Surplombant la rivière Ardèche, Balazuc, village médiéval, semble comme accroché

à son rocher. 

DSC_0229

 

 

Le cœur du village séduit par ses allures sarrasines et son riche patrimoine restauré,

son dédale de ruelles tortueuses, d’escaliers, de rampes empierrées et d’arceaux.

DSC_0231

 

 

Balazuc est accroché aux falaises qui bordent l'Ardèche, dans le Vivarais méridional.

Le cours de l'Ardèche forme une frontière naturelle entre la vallée du Rhône et le

Massif central. Balazuc s'est installé au niveau d'un passage à gué naturel, longuement

emprunté avant d'être supplanté par la traversée en bateau, puis par le pont.

DSC_0227

 

 

L'installation du village masque l'aspect initial du terrain, en forme de gradin calcaire

percé de failles et de cavités. 

DSC_0223

 

 

Les rochers les plus gênants ont été taillés à la masse ou au coin de bois gorgé d'eau.

 Ces dernières ont été comblées ou utilisées comme caves, citernes ou étables. 

DSC_0224

 

 

Au Paléolithique moyen (entre 350 000 et 28 000 ans avant J-C), une des grottes des

 Barasses a été occupée au Paléolithique moyen comme bivouac par des hommes

de Néandertal.

DSC_0228

 

 Le Néolithique est une période cruciale, celle où l'homme se sédentarise. Il invente

l'agriculture, l'élevage, là où auparavant il pratiquait essentiellement la chasse

et la cueillette.

DSC_0233

 

 

L'occupation néolithique est avant tout attestée sur le territoire de Balazuc par la

découverte d'une vingtaine de dolmens, des tombes collectives mégalithiques. 

DSC_0234

 

 

À la Protohistoire, ou âge des métaux, au 2ème siècle avant J-C c'est l'époque de la

conquête romaine.

DSC_0236

 

 

Le site du Viel Audon a quant à lui livré des objets en bronze et en cuivre, comme des

bracelets, des pointes de flèche et pendeloques de l'âge du Bronze

(2 000 à 750 avant J-C) et de l'âge du Fer (du 8ème au 2ème siècle avant J-C).

DSC_0237

 

 

Une hache à douille en bronze a été retrouvée dans une fissure d'une dalle du gué

sur l'Ardèche en 1998. Elle daterait du 7ème ou du 6ème siècle avant J-C, c'est-à-dire

du premier âge du Fer, aussi nommé Hallstatt.

DSC_0238

 

 

À l'Antiquité, période gallo-romaine, de la conquête romaine au Ire siècle avant J-C

jusqu'a la chute de l'empire romain au 5ème siècle, c'est aux Salles Quartier de Balazuc

qu'une découverte majeure a été faite au 16ème siècle : celle d'un sarcophage en

marbre blanc richement sculpté sur une des faces. 

DSC_0239

 

 

La présence d'urnes cinéraires indique une occupation des lieux entre le Ier et le 3ème 

siècle. Le sarcophage est caractéristique de la production de l'école d'Arles du 4ème siècle.

DSC_0240

 

 

Le nom de Balazuc provient du toponyme Baladunum, qui s'est ensuite "occitanisé"

en Baladun, Balaun, Balasu, puis Balazuc,

DSC_0241

 

 

C'est avec le seigneur Géraud de Balazuc, au 11ème siècle, que commence l'histoire 

de la famille de Balazuc.

DSC_0244

 

 

Le plus célèbre seigneur de Balazuc est Pons de Balazuc, fils de Géraud. Pons participe

à la première croisade en 1096 en tant que chevalier, aux côtés du comte de Toulouse. 

DSC_0247

 

 

Pons meurt à Arcos (aujourd'hui Tripoli au Liban) en 1099, peu avant la prise de

Jérusalem. Un vitrail de l'église romane Saint-Madeleine le représente.

DSC_0250

 

 

Les seigneurs de Balazuc et leur cour viennent s'installer à Balazuc au 13ème siècle.

Ce choix est stratégique, car les Balazuc veulent alors assurer leur pouvoir sur

leurs possessions en Bas-Vivarais, mais aussi et surtout sur les mines argentifères

de Largentière, d'où ils tirent une grande partie de leur richesse. 

DSC_0251

 

 

On assiste alors à un agrandissement spectaculaire du village, dont l'étendue est

multipliée par cinq. Un second rempart est érigé, celui du 12ème siècle étant devenu

trop exigu. Certains tronçons de ce rempart du 13ème siècle sont encore visibles

aujourd'hui. 

DSC_0254

 

 

Le rempart du 13ème siècle comporte plusieurs portes, dont certaines sont également

bien conservées, comme la porte de la Sablière. Le "château de Balazuc" et la

"Tour carrée" font partie de ces nouvelles fortifications du 13ème siècle.

DSC_0255

 

 

A la fin du 14ème siècle et début du 15ème siècle, la guerre de Cent Ans (1337-1453).

La tour de la Reine Jeanne, ainsi qu'un rempart dont il ne reste que des vestiges, sont

édifiés sur la rive droite de l'Ardèche.

DSC_0256

 

 

Le castrum de Balazuc (village fortifié) ne fait pas exception. Il renforce ses remparts

et se dote d'un poste avancé pour mieux se protéger.

DSC_0257

 

 

Au 15ème siècle, Jeanne de Balazuc (héritière du nom et de la baronnie en 1480)

renforce les remparts, remanie le château pour lui apporter les aménagements de

confort, gère l'administration de la seigneurie. 

DSC_0259

 

 

Le château de la Borie et sera au 16ème siècle le lieu de résidence principal des

Balazuc, qui quittent définitivement le village.

DSC_0261

 

Au 16ème, les Balazuc s'installent définitivement à la Borie. Pendant les guerres

de Religion, Balazuc reste un bastion catholique en Bas-Vivarais.

DSC_0265

 

 

La deuxième moitié du 18ème siècle est une période de prospérité, avec notamment

le développement de l'élevage du ver à soie, des étages supplémentaires sont

construits pour créer des pièces dédiées à la magnanerie.

DSC_0262

 

 

En 1887, une route est ouverte à travers le village. Balazuc n'était en effet traversé

que par des ruelles étroites et des calades. Le percement de la route entraîne la

destruction de quelques maisons et le dynamitage des rochers, mettant au jour des

cavités, notamment celle de la "Fachinière" (sorcière en occitan).

DSC_0264

 

 

En 1882, les lois de Jules Ferry rendent l'école obligatoire. Les habitants des

hameaux de la rive droite de l'Ardèche souhaitent alors que leurs enfants

n'aient pas à traverser l'Ardèche sur des embarcations précaires et payantes

pour s'y rendre. 

DSC_0271

 

 

Un pont est alors construit permettant également aux habitants de la rive droite

de fréquenter l'église de Balazuc (plutôt que celles d'Uzer ou de Lanas où ils

se rendaient jusque-là).

DSC_0274

 

 

Le début du 20ème siècle est marqué par la saignée de la Grande Guerre dans la

population. L’exode vers les villes amplifie le phénomène : le village se vide,

les maisons tombent en ruines.(bien restaurées aujourd'hui).

DSC_0284

 

 

Un plat : La bombine de l'Ardèche. Plat à base de pommes de terre, porc, cèpes.

Un vin : Rouge Côtes de l'Ardèche cépages Grenache et Syrah.

DSC_0291